Le « gentil banquier » se servait dans les comptes de clients

Par: Loïc Struys
25/10/13 – 22h59  © thinkstock.

Incapable de refuser des prêts à certains clients, un banquier piochait dans les comptes d’autres. Il vient d’être condamné ce vendredi à cinq ans d’interdiction d’exercer.

159.000 euros. C’est le montant ponctionné par un banquier particulièrement généreux et désireux de donner bonne impression à sa clientèle. Entre octobre 2010 et février 2011, cet employé de la Banque Populaire des Alpes s’est servi sur les comptes des septs ou huit clients pour accorder un prêt à 128.000 eurors à une cliente au départ refusé  par la banque.

Incapable de lui annoncer, il avait fait croire le contraire. Lorsque celle-ci a demandé le déblocage de la somme, il n’a eu d’autre choix que de piocher dans le compte d’une autre cliente. Une opération réitérée suite à une demande d’emprunt de 17.000 euros pour la pose de panneaux photovoltaïques. Ce n’est qu’après l’avoir licencié « pour manque de rigueur » après six années de fonction que la banque s’est rendu compte de l’entourloupe.

« Je n’avais pas envie de passer pour le méchant banquier », a justifié, mardi dernier au tribunal correctionnel de Grenobles, cet homme de 33 ans poursuivi pour « abus de confiance ». Il a finalement été condamné à cinq ans d’interdiction d’exercer, le prévenu n’ayant « tiré aucun bénéfice de cette action, si ce n’est la bonne impression de sa clientèle ». Comme le précise le NouvelObs, ce titulaire d’une licence en biochimie a décidé d’entamer une formation d’ambulancier. De son côté, l’avocat de la banque a concédé qu’elle n’avait subi aucun préjudice, « car les prêts sont en cours de remboursement ».

Laisser un commentaire