SENEGAL-ENVIRONNEMENT-INNOVATION

Kaolack : Caritas veut promouvoir des fosses septiques réalisées avec des déchets plastiques

Kaolack, 15 juin (APS) – L’équipe de développement urbain de Caritas Kaolack (centre) compte vulgariser davantage un système d’assainissement autonome expérimenté dans la capitale du Saloum, consistant à transformer des déchets plastiques en fosses septiques utilisables cinq ans sans vidange, a indiqué Edouard François Ndong, son responsable, dans un entretien avec l’APS

 »Les systèmes d’assainissement autonomes consistent à collecter des déchets plastiques et à les faire transformer en fosses sceptiques par des industriels, avant de les réinjecter dans le circuit au profit des ménages démunis de Kaolack qui n’ont pour la plupart même pas les moyens de se construire des toilettes », a-t-il expliqué.

Selon Edouard François Ndong, ce projet est mis en œuvre ‘’depuis quelques années’’, grâce à des partenaires, via une unité installée à Koundam, un quartier de Kaolack où les déchets sont pré-traités avant d’être renvoyés vers des industriels à Dakar.  »Mais les partenaires n’ont pas renouvelé le projet alors que la demande continue à être supérieure à l’offre », a-t-il relevé.

‘’Nous avons commencé à travailler dans les quartiers périphériques de Kaolack situés très loin du réseau et qui, d’ici 10 ans, ne seront pas branchés au réseau d’égout. Nous leur construisons des cabines où l’on installe des fosses septiques avec un système de pendage qui leur permet de fonctionner pendant plus de 5 ans sans être vidées. C’est ce qu’on appelle l’autonomie du système’’, a précisé M. Ndong.

L’expert de Caritas a souligné que la commune de Kaolack ‘’n’arrive pas à couvrir l’ensemble du territoire par rapport à son réseau d’assainissement, donc le réseau d’égout’’. Pire, dans le cas d’une grande famille, en moins d’un mois, les bénéficiaires sont obligés de vider leur fosse, a-t-il précisé.

En conséquence, certains quartiers de Kaolack restent humides le soir, car les populations n’ont pas les moyens de louer des camions à 50.000 mille francs CFA par mois pour leurs opérations de vidange, a-t-il encore expliqué. Elles préfèrent déverser le contenu de leurs fosses dans les rues.

Il a ainsi dit que c’est la raison pour laquelle Caritas veut promouvoir ce système d’assainissement autonome au niveau des ménages mais également dans le cadre de la gestion des eaux usées (vaisselle ou linge).

MF/BK/AD

Laisser un commentaire