Pourquoi passer sa retraite au Sénégal

Écrit par  vendredi, 26 avril 2013 18:41

PLAGE-SOLEIL-IMMOCAP-SENEGALMagique et mythique, le Sénégal, vous offre tous les atouts pour un dépaysement total. Sa douceur de vivre, la beauté de ses sites, sa culture, son artisanat typique et varié font de la destination un havre de paix.
Le Sénégal a une réputation légendaire de civilisation du donner et recevoir.

 

La douceur du climat

Les pluies sont rares sur la Grande Côte, littoral s’étendant de Dakar à Saint-Louis, et lorsqu’il pleut, le sol est sec dès que le soleil revient. On peut donc profiter du Sénégal toute l’année, selon ce que l’on vient y chercher.

Une faune et une flore riches

La découverte d’une flore et surtout d’une faune, dans les parcs nationaux, parmi les plus riches d’Afrique de l’Ouest.
Le Sénégal est pour beaucoup une association de plages et de farniente. Les plages longent la Grande Côte et la Petite Côte, puis la Casamance. On apprend facilement à prendre le temps de vivre.

Une hospitalité authentique

L’authenticité de l’hospitalité des Sénégalais, pour peu que l’on se donne la peine de sortir des circuits traditionnels, ne laissera personne indifférent. Ce côté festif, jovial, caractéristique d’un certain état d’esprit que certains Occidentaux ont tendance à oublier, mais qu’ici, l’on sait bien entretenir.

Une cuisine marine

Le Sénégal a la réputation d’offrir la meilleure cuisine d’Afrique de l’Ouest.
La proximité de l’Océan Atlantique donne aux poissons une place de choix dans les préparations locales.
Le Thiebou Dieune (Riz au Poisson) est le plat national, il se compose de poisson frais (généralement le thiof), de yet (mollusque faisandé au goût prononcé) de riz et de légumes (manioc, citrouille, chou, carotte, navet, aubergine, piments, ail et oignons).

Les desserts comportent généralement comme produits de base les produits laitiers.

 

Carte d’identité du Sénégal
Données géographiques

Superficie : 196 720 km²
Capitale : Dakar
Villes principales : Thiès, Kaolack, Saint Louis
Pays frontaliers : Mauritanie, Mali, Guinée, Guinée Bissau, Gambie
Mers et océans : Atlantique (531 km de côtes)
Données démographiques

Population (2012) : 12 970 000 habitants
Densité (2012) : 66,1 hab./km²
Langue : Français
Religion : musulmans (94%), chrétiens (5%)
Communauté française : 16882 français inscrits au Consulat en 2008
Données politiques

Régime : République
Devise : « Un peuple, un but, une foi »
Indépendance : 20.08.1960 (France)
Entrée à l’ONU : 28.09.1960
Fête nationale : 4 avril (fête de l’indépendance)
Données économiques

PIB (2011) : 14 700 millions de US $ courants
PIB/habitant (2011) : 1 900 US $ à Parité de Pouvoir d’Achat
Dette publique (2011) : 33,2 % du PIB
Monnaie : Franc CFA
Taux de change au 03.02.2010 : 1 € = 655,9 F.CFA (1 F.CFA = 0,00152 €)
Données diverses

Décalage horaire/France : été -2h et hiver -1h
Poids et mesures : système métrique
Electricité : 220 V – 50 Hz, prises type E (France)
Indicatif téléphonique : 221
Conduite à droite

 

Démarches avant de partir en retraite au Sénégal

D’une manière générale, pour toute information relative aux conditions de séjour au Sénégal, il est vivement conseillé de se rapprocher de la section consulaire de l’Ambassade du Sénégal à Paris. Les informations qui suivent sont données à titre indicatif.

Les ressortissants français peuvent se rendre au Sénégal muni de leur passeport en cours de validité. Aucun visa ne leur sera exigé pour un séjour de moins de trois mois.

Pour un séjour supérieur à 3 mois, il vous faudra faire une demande de carte d’identité d’étranger (CIE) et justifier de la possession de moyens d’existence suffisants (500 € par mois devrait être suffisant). La carte renouvelable est valable 5 ans.

Déménagement et douane :

Il faut s’adresser à un déménageur transitaire pour faciliter les démarches de dédouanement. De nombreux transporteurs français travaillent avec le Sénégal, ils ont un correspondant ou une agence sur place.
Un principe prévaut : vous n’aurez pas de taxes à payer si les biens que vous importez ont déjà été utilisés (pas d’objets neufs) et si vous êtes légalement autorisé à séjourner au Sénégal.

Pour des raisons de coût, la préférence est généralement donnée au transport par voie maritime jusqu’au port de Dakar, puis par la route jusqu’à votre lieu de résidence. Il faut compter sur un délai d’acheminement et de dédouanement de 6/8 semaines

Respectez scrupuleusement la législation en vigueur sur le contrôle des changes à votre sortie de France et à votre entrée au Sénégal, en déclarant les sommes et autres valeurs que vous transportez sur vous.

Logement :

Les parties négocient librement la durée du bail qui peut être signé pour une durée déterminée ou indéterminée. Le loyer est parfois payable trimestriellement d’avance et une caution équivalent à un mois de loyer est exigée. La commission d’agence est égale à un mois de loyer.

Achat :
L’acquisition d’un bien immobilier au Sénégal est une opération compliquée comportant des embuches.

Avant tout investissement, il est conseillé de prendre contact avec le consulat de France qui vous mettra en garde sur certains aspects de la procédure d’achat d’un bien immobilier et qui pourra vous transmettre les coordonnées des avocats parlant français et connus des postes consulaires qui pourront vous assister lors de la signature de l’acte de vente.

Protection sociale :

La Convention franco-sénégalaise de sécurité sociale du 29 mars 1974 ne comporte pas de disposition vous permettant de bénéficier du remboursement des soins reçus au Sénégal au titre de votre retraite française.

Si vous désirez bénéficier d’une couverture maladie au Sénégal, vous pouvez adhérer volontairement à l’assurance maladie de la Caisse des Français de l’Etranger (si vous avez la nationalité française) et contracter une mutuelle complémentaire auprès d’une compagnie d’assurance partenaire de la CFE ou souscrire une assurance privée « au premier euro ».

Préventions sanitaires :

L’état sanitaire du Sénégal étant médiocre, il est recommandé de consulter votre médecin traitant ou un centre de conseils aux voyageurs avant votre départ, pour prendre connaissance des préventions à prendre en fonction de la région dans laquelle vous compter vous installer et des facteurs de risques qui vous sont propres.

Certaines vaccinations peuvent avoir un caractère obligatoire, d’autres sont facultatives mais recommandées d’un point de vue médical.

Les moustiques, vecteurs du paludisme et de la dengue, sévissent au Sénégal. Suivant la région où vous irez, il sera peut-être nécessaire d’organiser votre prévention contre leurs piqûres (moustiquaires, produits répulsifs à base de DEET…)

La structure sanitaire sénégalaise ne répondant pas aux normes occidentales, il est indispensable de souscrire une assurance rapatriement notamment pour la prise en charge des frais de retour vers la France en cas d’urgence médico-chirurgicale dépassant les compétences disponibles localement.

Précautions alimentaires : Ne pas boire l’eau du robinet et préférer les eaux minérales en bouteille. Eviter les glaces et sorbets, ainsi que les aliments peu ou pas cuits, notamment s’il s’agit de viande ou de poisson.

Animaux de compagnie :

A l’entrée sur le territoire sénégalais, le propriétaire d’un chien ou un chat doit pouvoir présenter un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire moins de 48 heures avant le départ et un certificat de vaccination antirabique datant de plus d’un mois et de moins de six mois.

La réglementation pouvant être régulièrement modifiée, il convient de prendre contact avec les autorités responsables (ambassade ou consulat) suffisamment de temps avant le départ, pour obtenir la confirmation des mesures à prendre.

Fiscalité :

La Convention fiscale entre la France et le Sénégal signée le 29.03.1974 stipule qu’une personne physique est domiciliée fiscalement au lieu où elle a son « foyer permanent d’habitation » (art.2).

Les pensions et rentes viagères ne sont imposables que dans l’état contractant où le bénéficiaire a son domicile fiscal (art.21).

Le CGI, issu de la Loi de Finances 2013, accorde un régime fiscal très adouci aux personnes étrangères bénéficiaires de pensions de retraite et domiciliées au Sénégal. Ce régime consiste à pratiquer un abattement de 80% sur l’assiette des pensions de retraite d’origine étrangère soumise à l’impôt sur le revenu sénégalais. Le retraité reste donc imposé sur 20 % de ses pensions.
L’abattement ne porte que sur les montants de pensions transférés sur une banque ayant son siège au Sénégal et convertis en francs CFA.

Les revenus des biens immobiliers ne sont imposables que dans l’état où ces biens se situent (art.9).

Finances :

Avant de partir, allez voir votre banquier :
Pour assurer la mise en conformité éventuelle de vos comptes : si vous êtes considéré comme « non-résident » au regard de l’administration française, vous devrez transformer votre compte courant en compte de non-résident (ce nouveau statut vous permet notamment de bénéficier d’avantages fiscaux comme l’exonération des prélèvements sociaux CSG et CRDS).

Pour examiner avec lui la façon dont vous allez pouvoir contrôler vos transactions de l’étranger et lui demander conseil pour l’ouverture d’un compte au Sénégal.

Voiture et permis :

Acheter une voiture au Sénégal est une solution qui peut être beaucoup plus avantageuse que d’importer votre voiture : d’une part elle sera aux normes locales, d’autre part vous économiserez les coûts élevés d’un transfert de voiture à l’étranger (carburant, péages, taxes douanières, transporteur, etc.).

Si vous vous rendez en voiture au Sénégal, la carte internationale d’assurance automobile (carte verte) ou une assurance voyage spécifique vous couvrira durant le temps nécessaire pour effectuer les démarches d’immatriculation et au maximum durant 3 mois.
Passé ce délai, vous devrez obligatoirement vous assurer auprès d’une compagnie d’assurance locale.

Vous serez autorisé à conduire durant 1 an avec votre permis de conduire international (obligatoirement accompagné de votre permis français), puis vous pourrez procéder à son échange contre un permis local en vertu de l’accord d’échange réciproque des permis de conduire entre la France et le Sénégal.
Intégration :

Apprendre la langue nationale: le wolof.  La langue officielle est le français, mais la langue nationale est le wolof parlée par près de 80 % de la population

Laisser un commentaire